Dans l’oeil les Asturies

Asturias
Asturias… Elles nous ont tapé dans l’œil ces Asturies
!
Du 23 avril au premier mai 2016, un petit groupe s’est rendu dans la principauté espagnole sur une
invitation relayée par FERUS. Neuf personnes, y compris Marc Linares, notre guide, ont donc rejoint
un secteur de la Cordillère Cantabrique où Pierre et Marie ont bâti leur projet d’accueil de groupes en
veine de contact avec la faune sauvage autour de leur gîte. Et quel gîte
!
Si la compétence de Pierre en tant que guide n’est pas à démontrer, elle peut être encore une fois
louée. Qui donc peut se targuer de permettre l’observation d’ours quasiment chaque jour
? Et
s’agissant d’observations d’ours, entre les Picos de Europa et Somiedo, le secteur est au cœur du
noyau occidental de la population espagnole. Dans ces circonstances, toutes les précautions sont
prises afin de ne pas perturber les animaux
: maintien à distance (cinq à six cents mètres au minimum
mais les longues-vues assurent l’œil d’images difficilement oubliables), modération des voix et
localisation du groupe garantissent la discrétion des observateurs.
Mais l’ours n’était pas l’unique centre d’intérêt des visiteurs que nous étions. Si le loup s’est montré
discret, on s’y habitue, d’autres carnivores de taille plus modeste ont ponctué cette semaine de leurs
apparitions. Le spectacle de deux loutres à l’humeur ludique nous restera longtemps en mémoire, et
les martre, fouine et chat forestier n’étaient pas en reste. Le monde des oiseaux nous a donné aussi
des moments très forts en cette fin d’avril quasi-hivernale
: l’Aigle royal, le Vautour fauve, le
Percnoptère d’Egypte et les autres rapaces, sont omniprésents. Et la curée du Gyps fulvus sur une
placette de nourrissage nous a laissés impressionnés.
Excellente occasion de rencontre, ce séjour a réuni quelques personnes dont certaines s’étaient déjà
croisées ici ou là, dans des circonstances similaires. Conclure que ce fut un bon moment est peu dire
:
les soirées comme les journées ont donné lieu à de multiples échanges où le sérieux et l’humour se
sont partagé les rôles dans un équilibre fort positif. Et les visites d’une ancienne mine de fer et d’une
grotte (bel échantillon du Karst si présent dans la région à la géologie complexe) ainsi que d’un village
médiéval ont apporté leur lot de contacts avec les Asturiens d’antan comme avec ceux d’aujourd’hui,
nos guides locaux complétant notre approche de la région.
Merci à Marc, merci à Pierre et Marie pour cette belle découverte.
Auteur de l article marc