Les abruzzes septembre 2021

On n’a pas vu l’ours, mais on est pas passé pas loin. On a suivi sa trace
et ses crottes imparfaitement digérées… On a beaucoup appris sur le
nerprun, le cornouiller mâle et sur l’appétit du plantigrade pour les
arbres fruitiers. Si celui-ci nous a manqué, on n’a rien loupé en revanche
des cerfs en plein brame, des chamois sur la Meta, des renards au bord de
la route et de la meute de loups bivouaquant au-dessus d’un village. Merci à
Marc et à Mado pour leur patience, leur enthousiasme et leur générosité. Je
vais planter les noyaux de cornouiller chez ma mère dans le Morvan et
observer les traces en forêt, on ne sait jamais. Quant aux ours, ça veut
dire qu’il faudra y revenir.
Amitiés. Mathieu
Auteur de l article marc